Portrait des candidats - Arthabaska

Envoyer à un ami

Envoyer ce diaporama à un ami.

Publié le 03 août 2012

Né à Montréal en 1956, Claude Bachand est marié à Martine Perreault. Il est père de trois enfants. Enseignant de formation, il a enseigné durant de nombreuses années les mathématiques, la physique et la chimie à la Commission scolaire des Bois-Francs. Claude Bachand a été maire de la municipalité de Saint-Norbert-d’Arthabaska pendant 10 ans, préfet de la MRC d’Arthabaska et président de la Table des préfets du Centre-du-Québec. Député libéral de la circonscription d’Arthabaska de 2003 à 2007, Claude Bachand a été élu député aux élections générales du 8 décembre 2008, après le passage momentané de la circonscription aux mains de l'Action démocratique du Québec. Il occupe, depuis, plusieurs fonctions à l'Assemblée nationale. Il a, notamment, été nommé vice-président de la Commission des institutions et ce, jusqu’en février 2011. Depuis, il est président de la Commission des finances publiques et membre de la Commission de l'Assembée nationale. Il est également membre de la Section du Québec de la Confédération parlementaire des Amériques (COPA), de la Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec la Bavière (DANRBA) et de la Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec la Communauté française de Belgique/Région wallone/Belgique (DANRB).

Publié le 03 août 2012

Aux yeux de François Legault, Sylvie Roy, avocate de formation, mère de deux enfants, est une candidate «vedette» de la CAQ, une «parlementaire redoutable». «Lorsqu'elle se lève en Chambre, il y en a qui sont nerveux!», a-t-il dit. Il a rappelé qu'elle avait été la première à réclamer une commission d'enquête sur la construction. Élue sans interruption à tous les scrutins provinciaux depuis 2003 sous la bannière de l'Action démocratique du Québec, la députée de Lotbinière, âgée de 47 ans, s'est retrouvée à une sorte de croisée des chemins avec la nouvelle carte électorale. Sa circonscription de Lotbinière a été «disloquée», comme elle dit, ses municipalités étant écartelées entre Arthabaska, Nicolet-Bécancour et Lotbinière-Frontenac. Résidant à Sainte-Sophie-de-Lévrard, où elle a d'ailleurs été mairesse, Mme Roy a dû choisir où elle solliciterait un quatrième mandat. Elle a retenu Arthabaska pour diverses raisons, notamment parce que neuf des 17 localités qui la composent faisaient déjà partie de son comté de Lotbinière.

Publié le 03 août 2012

Christine Letendre est originaire de Victoriaville. Diplômée au baccalauréat en communication sociale à l’Université du Québec à Trois-Rivières, elle a choisi de revenir s’établir dans la région après ses études.

Coordonnatrice de l’Association des groupes d’éducation populaire autonome Centre-du-Québec, elle travaille principalement sur les dossiers de lutte contre la pauvreté, la mondialisation et le néolibéralisme et à la défense collective des droit, de la démocratie et de l’environnement.

Consciente de l’importance de donner des occasions de rencontre et de partage aux féministes de la région, elle s’implique activement au comité féministe de la Maison des femmes des Bois-Francs.

Présidente du conseil d’administration de la Télévision communautaire des Bois-Francs depuis 2009, elle s’y est d’abord impliquée à titre d’animatrice bénévole motivée par les valeurs d’implication citoyenne et de valorisation du sentiment d’appartenance à la région portées par cet organisme.

C’est en reconnaissance de ses implications professionnelles et bénévoles que le Forum jeunesse Centre-du-Québec l’a nommée parmi les 17 jeunes lauréats et lauréates de l’édition 2012 du concours Laurier 17.

Pour Christine, le saut en politique active est une façon de poursuivre autrement ses engagements dans le développement de la justice sociale et de la solidarité. Persuadée qu’il est urgent de faire des choix qui favorisent le bien commun et qui sont à contre-courant des tendances actuelles qui minent notre planète, elle souhaite mettre son énergie et ses compétences au service de la population d’Arthabaska.

C'est pour faire entendre la voix des femmes et des hommes qui veulent une société solidaire qu'elle se présente pour Québec solidaire.

Publié le 03 août 2012

Un candidat, Éric Lafontaine de Victoriaville, se pointe dans Arthabaska sous la bannière de l'Union citoyenne du Québec. Puisqu'une élection provinciale se dessine, dit-il, Éric Lafontaine souhaite offrir aux électeurs de la circonscription d'Arthabaska la possibilité de voter pour l'Union citoyenne du Québec (UCQ). Comme bien des Québécoises et Québécois, j'ai été inspiré par la dernière campagne du regretté Jack Layton. Ne trouvant pas au niveau provincial un équivalent à son parti, je me suis joint à d'autres Québécois et Québécoises qui partagent ce message d'espoir et nous avons fondé l'Union citoyenne du Québec», écrit-il dans une communication expédiée au www.lanouvelle.net. Les membres de l'UCQ, ajoute-t-il, se définissent comme des progressistes fédéralistes qui prônent le respect des valeurs québécoises et canadiennes, l’écoute des besoins de chaque région, de chaque communauté, de chaque personne, le respect de l’environnement, l’ouverture à la diversité d’opinions, une meilleure qualité de vie pour tous et le progrès économique durable. La santé, l'environnement, les aînés, l'éthique en politique, une constitution québécoise, l'éducation et le développement durable et écoresponsable constituent des enjeux qui le préoccupent particulièrement, précise celui qui a étudié au Collège Clarétain et à l'Université d'Ottawa. Éric Lafontaine est aussi membre et militant pour le Nouveau parti démocratique, indique-t-il sur sa page Facebook.

Publié le 11 août 2012

Avec Lucie LeBrun, le Parti Québécois dans Arthabaska mise sur une candidate active et bien implantée dans son milieu. Âgée de 51 ans, native de Plessisville où elle a habitée pendant 31 ans, résidente de Victoriaville depuis presque 20 ans, elle est mariée à Mario Binette et mère de 4 enfants. Lucie LeBrun s’implique depuis plusieurs années dans la communauté et connaît bien le milieu de l’éducation. De 1998 à 2002, elle y assume différents rôles; déléguée à la Fédération des comités de parents de la région Mauricie-Centre-du-Québec, commissaire-parent et présidente du comité de parents à la Commission scolaire des Bois-Francs, et siège par la suite au conseil d’administration du Cégep de Victoriaville. La candidate milite activement au sein du Parti Québécois depuis 2001. En 2003, Lucie LeBrun accepte la présidence du Conseil exécutif de la circonscription en plus d’occuper différents postes aux instances régionale et nationale du Parti, notamment à la Commission permanente du programme et à la Commission mobilisation et organisation. Diplômée en administration et spécialisée en planification financière, elle possède d’excellentes connaissances en économie, en finances, en fiscalité, en gestion de la dette et en droit civil. Lucie LeBrun a oeuvré dans plusieurs institutions financières comme directrice des services financiers et planificatrice financière. Elle a notamment travaillé au sein des firmes Investors, BMO et RBC. De 2005 à 2010, Lucie Lebrun a été directrice du service d’entraide de la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre du Québec. Depuis 2010, elle occupe le poste de directrice générale de la municipalité de Sainte-Hélène-de-Chester.

Publié le 11 août 2012

François Fillion (PV) Le Victoriavillois François Fillion fera, de nouveau, campagne pour le Parti vert à la prochaine élection, lui qui a porté les couleurs de ce parti aux élections provinciales de mars 2006 et de décembre 2008, de même qu’au scrutin fédéral d’octobre 2008. Il avait aussi présenté sa candidature à l’élection municipale de novembre 2009 à Victoriaville dans le quartier numéro 4. Interrogé sur ce qui l’animait, François Fillion a parlé d’amour et de passion. «On se marie parce qu’on est amoureux. Ce qui fait qu’on ne se sépare pas, c’est l’amour. Moi, je suis en amour avec l’environnement», a-t-il confié au www.lanouvelle.net. Amoureux de la cause, le candidat du Parti vert se dit toujours aussi convaincu. «Plus que jamais», a-t-il souligné. François Fillion entend bien se faire voir à toutes les tribunes qui se présenteront. «Je suis toujours présent», a-t-il dit. Quant à sa campagne, elle se fera «au jour le jour». «Je vais d’abord commencer à recueillir les signatures nécessaires, à remplir les formalités exigées par le Directeur général des élections», a-t-il conclu.

Publié le 10 août 2012

Jean Landry, candidat indépendant Voir : http://www.lanouvelle.net/Elections/Arthabaska/2012-08-07/article-3047938/Jean-Landry-ne-lache-pas-prise-et-se-lance-dans-la-course/1

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires