La généalogie intéresse les grands et les petits

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ils attendaient des petits, ils ont reçu des grands. En fait, une trentaine de grands et quatre petits de 7 à 15 ans alors que c'était porte ouverte en généalogie à la bibliothèque Alcide-Fleury le 25 novembre après-midi. C'est ainsi que la première édition de la Semaine nationale de la généalogie a été soulignée avec enthousiasme à Victoriaville.

Lors de l'activité porte ouverte de la Société d'histoire et de généalogie de Victoriaville.

Les généalogistes de la Société d’histoire et de généalogie de Victoriaville ont aidé les visiteurs à retracer leurs ancêtres : des Roux, des Nolet, des Lapierre, des Denis dit Lapierre, des Lemay, des Pellerin et plusieurs autres encore. Un homme cherchait une Vincent, il a trouvé une Desgens. C’était bien la même personne. C’est fréquent en généalogie. Une dame Leblanc de 84 ans voulait trouver la descendance de son pépère Simon Aubry dit Francoeur né en 1829. La base de données BMS2000 lui a donné le nom de six enfants. C’était un début. Audrey, 15 ans, était rivée à son ordinateur et aurait bien aimé avoir le temps de trouver son ancêtre amérindien. Il faudra revenir au local de la Société.

Claudette Bédard de Warwick, Jean Faucher de St-Norbert et Clermont Roux de Princeville sont les trois chanceux qui sont repartis avec des répertoires de baptêmes, mariages et sépultures de paroisses du comité d’Arthabaska d’une valeur de 70 $ offerts en prix par la Société.

Devant cet intérêt pour la généalogie, en plus du jeudi après-midi, la Société d’histoire et de généalogie offrira de l’aide à la recherche le mercredi soir de 18 h à 20 h à la bibliothèque Alcide-Fleury. Il est probable que des ateliers d’initiation à la généalogie seront proposés au courant de l’hiver. Pour plus d’information, tel. : 819-350-6958, courriel : shg.victoriaville@videotron.ca.

Organisations: Société d’histoire, Lemay, Alcide-Fleuy

Lieux géographiques: Victoriaville, Arthabaska

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Quand on veut être niaiseux
    29 novembre 2012 - 11:50

    J'espère que que l'on ne dit pas a ces gens que lorsque il y a fusion de ville que les gens qui sont nés dans l'ancienne ville fusionnée ils sont nés dans la nouvelle ville fusionnée ,j'ai vu dans un reportage dans L'Echo de victo un reportage sur le cimetière que Suzor Côté à présent est né à Victoriaville parce que ARTHABASKA n'existe plus on est tous des victoriavillois à présent vu la fusion ,quand on veut être niaiseux on agit comme cela