Un colloque apprécié

Manon
Manon Toupin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une cinquantaine de personnes ont eu la chance de participer, vendredi, au colloque de communication non violente, présenté dans le cadre du Festival de la paix de Victoriaville.

Gina Censiose lors de son atelier

Bien installés dans un local du Complexe Sacré-Cœur, les participants ont passé la journée en compagnie de Gina Censiose qui est venue expliquer cette forme de communication qui aide, de façon concrète et pratique, à restructurer nos façons de parler et d'écouter.

Une formation passionnante et très intéressante, selon les participants.

La vice-présidente du Festival de la paix, Anne Beaumier, était présente et elle a expliqué que c'est Mme Censiose elle-même qui a communiqué avec le festival afin d'en faire partie. «Elle voulait, de son côté, créer un festival de l'empathie, mais n'avait pas le temps. Notre festival répondait entièrement à ses attentes.»

Anne Beaumier n'a pas manqué de dire que Mme Censiose était une femme simple et humble, malgré le fait qu'elle parcourt la planète pour donner ses formations. «Elle incarne plusieurs outils essentiels à la paix dans le monde», a-t-elle ajouté. La formation se voulait un moment d'arrêt afin de s'outiller pour mieux s'exprimer et ainsi transformer sa perspective.

Pour les organisateurs, la réponse à ce colloque dépasse les attentes, un signe encourageant pour cette troisième présentation du Festival de la paix.

Aussi, il augure bien pour l'an prochain, où on veut mettre au programme du festival un colloque semblable, mais destiné aux entreprises. D'ailleurs, plusieurs participants, cette année, venaient en éclaireur pour l'an prochain.

Lieux géographiques: Complexe Sacré-Cœur

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires