Une exposition rétrospective au Farniente

Manon
Manon Toupin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Tout le mois de septembre, le café Farniente de Victoriaville orne ses murs des œuvres de Karolle Grondin qui présente, pour l'occasion, une rétrospective de son travail.

Une œuvre de Karolle Grondin, intitulée La berçante.

Si elle peint depuis 1991, la Plessisvilloise a voulu, dans cette exposition, relater les différentes phases de son art depuis une dizaine d'années. En fait, elle exposera des toiles qui représentent bien les séries intitulées «À quelques feuilles près», «Nature morte», «Sortir de l'ombre» et «Abstraction». «C'est à partir de ce moment que j'ai commencé à m'affirmer, à sortir des sentiers battus», explique-t-elle en entrevue téléphonique.

En effet, Karolle n'hésite pas à explorer et à découvrir de nouvelles techniques et ainsi laisser aller sa créativité. «J'aime me surprendre et aussi surprendre les autres», souligne-t-elle.

Ses toiles reflètent bien ce désir d'aller plus loin. Elle n'hésite pas à utiliser les techniques mixtes et coller sur ses toiles des feuilles ou même des pages de livres.

Du figuratif, son travail a pris au fil des ans des teintes semi-abstraites et se dirige de plus en plus vers l'abstrait.

Elle trouve son inspiration du côté des formes qui existent dans la nature et dans les villes. «Je les utilise comme points de départ de mes œuvres. Utilisant des jeux de valeurs, des effets de transparence et de textures, y intégrant à l'occasion une représentation humaine, mes œuvres semi-abstraites sont le résultat d'un travail d'intégration de mes différents intérêts, dont mon engouement pour la matière et les contrastes et pour la psychologie», explique-t-elle.

Grâce à l'exposition au Farniente, les gens seront en mesure d'apprécier l'évolution de son cheminement artistique.

D'autres expositions

Il est possible de voir les œuvres de Karolle Grondin du côté du Carrefour de l'Érable à Plessisville, dans la nouvelle salle d'exposition collective. Elle annonce aussi qu'elle participera également aux Journées de la Culture, à la fin du mois de septembre, encore à Plessisville où elle présentera des petits formats et des miniatures.

Un peu plus tard, elle participera au Salon des Arts des Bois-Francs et elle est en pourparlers pour différentes activités artistiques pour l'année prochaine.

«J'y vais graduellement, sans délaisser mon travail de psychologue», souligne-t-elle. Mais la création est toujours aussi importante pour elle. «Et sans me vanter, je suis contente du résultat de cette créativité», apprécie-t-elle.

Elle est particulièrement satisfaite de voir que son travail lui ressemble de plus en plus.

Organisations: MRC, Club de l’Amitié, Centre des loisirs

Lieux géographiques: Rue St-Jean Wotton, Asbestos, St-Joseph de Ham Sud

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires