Marie-Ève Hamel, une artisane en la matière

Manon
Manon Toupin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Parmi les artisans centricois qui participent au projet de Culture Centre-du-Québec, on retrouve Marie-Ève Hamel (Meha).

Il s'agit de la seule participante qui provient de la MRC d'Arthabaska pour ce projet artistique dont les œuvres seront installées dans des vitrines d'exposition qui se promèneront à travers la région et même à l'extérieur.

Pour Marie-Ève Hamel, sa participation à ce projet, qui fait appel à la matière recyclée, allait de soi. «Je travaille depuis 2008 selon ce modèle», souligne-t-elle.

Ainsi, elle a créé un tableau lumineux fait à partir de sept couches de verre, collé à chaud. Ce faisant, elle répondait au critère qui demandait aux artisans de pousser leur pensée créative afin de susciter, en plus de l'intérêt chez l'observateur, un questionnement sur un sujet.

Il fallait aussi, et ça n'a pas été compliqué pour Marie-Ève, utiliser pour la réalisation de l'œuvre un minimum de 75% de matières résiduelles (fournies) et un maximum de 25% de matières premières.

Ce projet a donné l'occasion à l'artiste verrier de faire de la recherche et du développement et ainsi créer un prototype avant l'œuvre finale. «Je n'ai pas réinventé la roue, mais je l'ai refaite à ma façon», souligne-t-elle en souriant.

Le travail qu'elle a fait pour réaliser ce projet lui sera utile pour la suite des choses. Elle voit, en effet, très bien ce genre de tableau lumineux en plus grand format, intégré à l'architecture d'une maison, d'une armoire ou même d'un mur. «Ça peut aussi devenir une lampe d'appoint», croit-elle. Donc ce ne sont pas les idées qui manquent pour réutiliser la recherche qu'elle a réalisée pour ce projet.

«Il m'a aussi permis de développer une idée qui mijotait déjà dans ma tête et de travailler la transparence ainsi que la superposition», ajoute-t-elle.

Les autres candidats retenus pour «Artisans en la matière» sont Annie Rousseau, Antoine Marçal et Patricia Boucher de la MRC de Nicolet-Yamaska, Claudia Schneider de la MRC de Bécancour, Johanne Lafond et Suzanne Ricard de la MRC de Drummond et, bien entendu, Marie-Ève Hamel de la MRC d'Arthabaska.

Un autre élan

Sa participation à ce projet de Culture Centre-du-Québec, dont le vernissage avait lieu mercredi soir dernier, permet à Marie-Ève d'avoir un autre élan artistique.

Depuis 2008, elle fabrique, à partir de vitre et de verre récupéré, de la vaisselle. Son travail se retrouve dans une quinzaine de boutiques au Québec et elle espère avec ce nouveau projet offrir de nouveaux produits. Le seul point commun : elle utilisera toujours du verre et des vitres qu'elle recueille ici et là. D'ailleurs, ces temps-ci, elle a un fournisseur qui lui donne toute la matière première dont elle a besoin.

Marie-Ève profite donc de l'été afin de continuer la recherche et le développement de nouveaux produits ou techniques de travail ainsi qu'à produire de la vaisselle afin d'être en mesure de répondre à la demande à la période des fêtes.

Ses œuvres de verre ont toujours une utilité et elle est toujours à chercher des façons de produire afin que son travail demeure accessible à tous les gens. «Si je ne peux pas l'acheter, je ne le produis pas», termine-t-elle.

Lieux géographiques: Arthabaska, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires