Le Festival de l’Érable : tout simplement «formidable»!

Steven Lafortune
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le président du 54e Festival de l’Érable de Plessisville, Stéphane Desjardins, n’avait pas de mots pour décrire ce qu’il a vécu durant toute cette fin de semaine…En fait, un seul mot lui revenait toujours à l’esprit; formidable.

Le président Stéphane Desjardins avait pour but d’augmenter le nombre de festivaliers cette année. Il peut dire mission accomplie, mais il ne sait pas comment il pourra répéter cet exploit l’an prochain!

«C’est le seul mot que j’ai pour raconter tout ce qui s’est passé. La température a été idéale, les activités proposées ont été populaires et les visiteurs ont été présents et en grand nombre durant tout le déroulement du festival», a-t-il déclaré.

D’ailleurs, il tenait personnellement à remercier la population de Plessisville ainsi que les festivaliers provenant de partout dans la province, entre autres, de la Beauce, de Montréal, de Mont-Tremblant, pour leur appui. «Je n’ai jamais vu cela auparavant. Sans être en mesure de révéler un nombre, il n’y a jamais eu autant de monde au festival, c’est capoté! On peut réellement parler d’une assistance record», a-t-il annoncé.

Bien sûr, il a glissé un mot sur ses quelque 200 bénévoles ainsi que de son conseil d’administration, qui compte 13 membres. «Je lève mon chapeau à eux, qui sont le cœur et l’âme du festival. Sans tous ces gens merveilleux, il n’y en aurait pas, ce n’est pas plus compliqué que cela. Du côté de mon conseil, il a travaillé d’arrache-pied pour combler le départ de notre directrice l’an dernier», a-t-il dit.

Une pléiade d’activités

La programmation de cette 54e édition était colossale. Tout a commencé vendredi avec la venue des groupes Top 5 et Rise Up ainsi que le chansonnier Pierre Lavigne.

Samedi, le marché public intérieur ouvrait ses portes. À l’extérieur, la première manche du Championnat provincial de courses d’autos à obstacles et des tires de tracteurs avait lieu, avant de voir la tête d’affiche de festival, Kaïn, faire vibrer littéralement Plessisville au grand complet. Auparavant, le Rock Band de La Samare avait réchauffé l’atmosphère, tandis que Bodh’aktan a fait danser les couche-tard jusqu’aux petites heures.

Dimanche, une parade animée, une partie de sucre, Jonathan Wizard, des ateliers de jongleries, un encan et une course de bazous, notamment, se déroulaient lors de cette journée familiale.

Pour le président, il est évident que Kaïn, les courses de bazous et les tires de tracteurs ont attiré des foules incroyables, mais il a été surpris que toutes les autres animations du festival aient attiré un nombre significatif de visiteurs. «Les deux bras m’ont tombé lorsque j’ai vu les trois estrades pleines lors de la course et des tires de tracteur. Il y avait du monde partout! À Kaïn, j’ai discuté avec le chanteur Éric Maheux et il n’en revenait pas lui-même de l’ambiance qui régnait sous le chapiteau et même à l’extérieur de celui-ci!».

Pas de nom pour l’instant

Par ailleurs, Stéphane Desjardins n’a pas voulu dévoiler le nom de la prochaine tête dirigeante du Festival de l’Érable ainsi que du Mont Apic. Il a fait savoir qu’une conférence de presse se tiendra sous peu, puisqu’elle entrera en poste officiellement le 14 mai.

Par contre, il a avancé qu’il s’agit d’une jeune femme de 27 ans de Victoriaville qui, aux yeux du président, est «allumée, gentille, débordante d’énergie et charismatique».

Organisations: Rock Band de La Samare, Centre de glisse

Lieux géographiques: Plessisville, Beauce, Montréal Mont-Tremblant Mont Apic Victoriaville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires