«La Grande place n’est pas en perdition!»

Hélène
Hélène Ruel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Avec la fermeture du Hart et celle, imminente, du magasin CPC, la Grande place aura de nouveaux locataires à dénicher pour meubler ses grandes aires désaffectées. «La Grande place n’est pas en perdition!», assure Pierre Guillemette, directeur général du centre commercial.

La fermeture annoncée pour la fin de septembre du magasin CPC constitue une «mauvaise nouvelle» pour l’établissement, il en convient.

«Ce sont des pertes de revenus pour le centre commercial, mais surtout des pertes d’emploi pour une trentaine de personnes avec qui je sympathise beaucoup», dit M. Guillemette.

Il précise qu’il restait de longues années avant la fin du bail du CPC, dont il souligne par ailleurs, que la chaîne était un «bon citoyen corporatif».

«Le magasin ici performait bien et payait son loyer. Il faut distinguer les déboires d’une chaîne et le chiffre de ventes d’un de ses magasins. Lorsque la chaîne ferme des établissements, elle ne choisit pas nécessairement les moins performants.»

Qu’un magasin doive, ainsi, se mette légalement à l’abri de ses créanciers, ne constitue pas un précédent. Et ce n’est pas la première fois, poursuit-il, que la Grande place perd de gros joueurs. «Qu’on se souvienne du Steinberg, du Géant des aubaines, du Wise!» Ainsi va la vie commerciale, laisse entendre M. Guillemette.

Il fait preuve d’optimisme, annonçant d’ailleurs qu’une partie de l’aire désertée par le Hart accueillera un nouvel établissement commercial d’ici un an, sans vouloir préciser lequel. «La chaîne, une nouvelle à Victoriaville, en fera l’annonce cet automne pour une installation au printemps.»

Parce qu’il était difficile de trouver preneur pour le grand espace, «on a reconfiguré le local», souligne le directeur général.

Et le Zellers?

La fermeture du Hart et celle annoncée du CPC ont alimenté la machine à rumeurs, tant et tant que certains affirment que le magasin Zellers disparaîtra bientôt aussi.

«On est habitués à ce que la machine à rumeurs s’emballe! Dans le cas du Zellers rien ne me donne à penser qu’il fermera. Il reste trois ans à son bail.»

Le Zellers de Victoriaville ne fait pas partie de la liste des établissements que la chaîne américaine Target a achetés de La Baie. «Il ne fait pas partie de la première ronde de sélection, peut-être sera-t-il de la deuxième?»

On s’est, de nouveau, adressé à La Baie pour obtenir des informations sur le sort du Zellers de Victoriaville… sans avoir reçu de réponse au moment d’écrire ces lignes.

Organisations: CPC, Zellers, Géant des aubaines Target

Lieux géographiques: La Grande, La Baie, Victoriaville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • alsp
    01 août 2012 - 10:02

    On a peut-être atteint le point de saturation à Victo pour le développement de commerces de détail.