Le marché immobilier s'est refroidi à Victoriaville

Hélène
Hélène Ruel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Selon les données que vient de publier la Chambre immobilière du Centre-du-Québec (CICQ), le marché victoriavillois se serait refroidi lors du deuxième trimestre de l'année 2012 comparativement à la même époque l'an dernier.

Les statistiques de la FCIQ n'incluent pas les ventes de propriétés résidentielles réalisées par les propriétaires eux-mêmes.

Les statistiques résidentielles révèlent que le nombre de ventes de maison a chuté de 20% si l'on considère exclusivement le territoire de la Ville de Victoriaville, 81 propriétés ayant transité par les mains de courtiers immobiliers.

La réduction serait de 12% si l'on considère l'«agglomération» de Victoriaville, celle-ci se composant des municipalités de Victoriaville, de Saint-Christophe-d'Arthabaska, de Chesterville et de Warwick. Pour cette agglomération, le nombre de transactions serait passé à 101 lors du deuxième trimestre.

La CICQ observe toutefois que le ralentissement victoriavillois survient après une spectaculaire hausse des ventes de 30% au premier trimestre de 2012.

Toujours selon les données de la Fédération des chambres immobilières du Québec (que l'on peut trouver sur www.centris.ca), le prix médian d'une maison unifamiliale à Victoriaville s'établit à 143 000 $. Le prix médian diffère du prix moyen. Il est le prix qui sépare en deux le volume des transactions; la moitié des maisons se sont vendues à un prix moindre que 143 000 $, l'autre moitié à plus de 143 000 $.

Ce prix médian représente une augmentation de 4% par rapport au même trimestre de 2011, exactement la même hausse enregistrée pour l'ensemble du Québec.

Moins de maisons neuves

Le courtier immobilier victoriavillois Pierre Sansoucy estime que le «ralentissement» observé au cours du dernier trimestre peut être attribuable à deux facteurs.

D'abord, observe-t-il, d'année en année, le nombre de constructions neuves a commencé à se réduire.

Puis, dit-il, la vente de certaines propriétés prend un peu plus de temps qu'auparavant. Les données statistiques lui donnent raison. À Victoriaville, le délai moyen pour la vente d'une maison s'établit à 117 jours, une augmentation de 20, par rapport à l'an dernier.

«Une maison entre 110 000 $ et 130 000 $ qui n'est pas rénovée prendra plus de temps à se vendre.»

Investissent le marché immobilier, les jeunes de la génération Y qui ont de tout autres envies et ambitions que leurs parents, poursuit M. Sansoucy. «Eux, c'est du neuf qu'ils veulent. Avant de s'acheter une maison unifamiliale, ils opteront pour un jumelé à 120 000 $ qu'ils meubleront avec du nouveau, plutôt que d'acheter, pour le même prix, une maison où il leur faudrait enlever le tapis carreauté et entreprendre des rénovations.»

Un marché à part

Si le courtier s'attriste que les maisons de plus de 200 000 $ soient aussi plus difficiles à vendre chez nous, reste que pour le monde des courtiers, Victoriaville constitue une sorte de «marché à part». «On est un peu comme les Gaulois ici!», s'exclame M. Sansoucy, évoquant le prix des maisons.

Toujours selon les données de Centris, le prix médian de 143 000 $ de la maison unifamiliale est le deuxième plus bas au Québec, un peu plus qu'à Shawinigan (125 375 $), mais bien loin de la moyenne québécoise à 229 000 $.

C'est à Val-d'Or que le prix médian a le plus augmenté (19%) au cours du deuxième trimestre 2012. À un seul endroit, Rimouski, le prix médian a légèrement reculé (de 2%); cependant, le nombre de ventes a bondi de 30%.

Contrairement à certains, Pierre Sansoucy ne croit pas que les nouvelles règles hypothécaires édictées par le gouvernement fédéral auront un gros impact sur le marché immobilier victoriavillois. Elles n'auront, tout au plus, qu'une incidence marginale, croit-il. «Parce que la grande majorité des prêts hypothécaires s'étalent déjà sur 25 ans. Je dirais qu'une fois sur dix, pour certains cas très particuliers, on voyait des clients contracter une hypothèque de 30 ans.»

Organisations: Ville de Victoriaville, Fédération des chambres immobilières du Québec

Lieux géographiques: Victoriaville, Québec, Chesterville Warwick Shawinigan Val-d'Or Rimouski

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires