La SADC en lock-out

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les nombreuses séances de négociation n’ayant pas permis d’en arriver à un règlement, la direction de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) Arthabaska-Érable a choisi le lock-out hier.

Ainsi, les quatre salariés syndiqués (CSN) présentement à l’emploi de l’organisme n’ont pu réintégrer leur poste hier matin. Il faut préciser qu’une autre rencontre entre les parties est prévue le mardi 11 octobre, en présence d’une conciliatrice du ministère du Travail, à la suite d’une demande en ce sens déposée par la SADC.

«En dépit de ce conflit de travail dont la dernière rencontre de négo s’est déroulée mercredi dernier, les entreprises avec lesquelles nous entretenons des liens d’affaires peuvent être assurées que nous continuerons de leur offrir un service professionnel», de déclarer le président du conseil d’administration de la SADC, Jean Gagné, et porte-parole dans ce dossier.

M. Gagné a souligné que ce sont principalement les clauses normatives sur lesquelles les parties ne peuvent s’entendre pour le renouvellement de la convention collective échue depuis le 31 mars 2010.

Organisations: SADC, CSN, Ministère du Travail

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires