200 000 $ pour mettre la MRC dans un écrin national

Hélène
Hélène Ruel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le conseil des maires de la MRC d’Arthabaska a accepté d’octroyer 200 000 $ de son fonds réservé de 1 million $ pour une campagne de promotion nationale.

Au conseil des maires de la MRC d’Arthabaska

Comme dit Frédérick Michaud, directeur général, la MRC ne veut plus être un secret bien gardé, mais un joyau bien connu.

Des deux firmes de communication qu’elle avait invitées à lui présenter des soumissions, elle a retenu celle d’Aubert communication pour trouver les meilleurs moyens de faire connaître la MRC et ses composantes à l’ensemble du Québec.

La firme créée par Maggie Aubert a obtenu un pointage de 82,78% pour le dossier qu’elle a soumis, dépassant la firme Absolu (66,63%).

M. Michaud a rappelé qu’il y a trois ans, la MRC avait établi sa planification stratégique, créé quatre «chantiers» autour de ses enjeux de développement : qualité de vie, démographie, développement économique et cohabitation harmonieuse entre les milieux rural et urbain.

La campagne de promotion de la MRC devrait se déployer au début de l’automne, en septembre ou octobre, autour de la nouvelle image colorée de l’institution.

Cinq entreprises

D’un autre fonds, celui-là réservé à six municipalités monoindusrielles, le conseil des maires a accepté les recommandations du CLD d’Arthabaska pour soutenir le développement de cinq entreprises en milieu rural.

Trois sont installées à Notre-Dame-de-Ham. Les Vergers RougePom obtiendra une subvention de 20 000 $ pour un projet nécessitant des investissements de 200 000 $. La culture de petits fruits devrait aussi se diversifier alors que le Sureau de la d’Ham récoltera une contribution de 10 000 $ pour un projet de 30 000 $. Enfin, toujours dans cette municipalité, RC Novation (Ateliers René) touchera une subvention de 14 300 $ pour un projet de 57 000 $.

À Ham-Nord, Soudure JG pourra se développer avec une contribution de 10 000 $ pour un projet de 200 000 $. Enfin, à Daveluyville, les Produits VBR devraient recevoir 55 000 $ pour un chantier de 270 000 $.

Tous ces projets doivent, au préalable, obtenir l’approbation du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.

Du pacte rural, la Municipalité de Saint-Albert utilisera l’ensemble de son enveloppe, 40 000 $, pour aménager une plateforme multifonctionnelle d’une valeur totale de 60 000 $.

De la même enveloppe, mais cette fois pour un projet à portée régionale, la MRC aidera le service de transport collectif Municar, afin de mettre à niveau son site Internet, son logiciel de gestion des déplacements, permettant aussi le paiement en ligne. La MRC injectera 7 000 $ dans ce projet, alors que l’organisme fournira 3 000 $.

Un emprunt de 700 000 $

Tous les comptes étant établis, le conseil des maires a accepté un règlement d’emprunt de 700 000 $ pour payer toutes les factures liées au déménagement de la MRC dans l’ancienne caisse de Sainte-Victoire, rue Notre-Dame Ouest à Victoriaville.

Afin d’acheter l’immeuble et l’adapter à ses besoins, la MRC a reçu des factures totalisant 1 181 000 $. Comme elle a touché 300 000 $ pour la vente de son immeuble de la Grande-Ligne, il lui restait donc une somme de 881 000 $ à financer. Elle a résolu d’utiliser ses surplus de 181 000 $ pour réduire son emprunt à 700 000 $, décision qui n’a pas été unanime.

Le maire de Daveluyville, Gilles Labarre, a proposé d’emprunter 790 000 $. Il n’a toutefois trouvé personne autour de la table pour appuyer sa proposition.

Organisations: MRC, Conseil des maires, Absolu Ateliers René

Lieux géographiques: Québec, Daveluyville, Notre-Dame-de-Ham Municipalité de Saint-Albert Rue Notre-Dame Ouest Victoriaville Immeuble de la Grande-Ligne

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires