La ministre «Amie des aînés» vient soutenir 13 municipalités

Hélène Ruel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La ministre Marguerite Blais s’est attardée dans la MRC d’Arthabaska jeudi midi pour annoncer, en compagnie du député Claude Bachand, l’octroi d’une somme de 212 800 $ pour aider 13 des 23 municipalités du territoire à adhérer au programme des Municipalités amies des aînés.

La ministre des Amies des aînés, Marguerite Blais, entourée du préfet, Lionel Fréchette et du député Claude Bachand

Au Québec, actuellement, cinq municipalités (Rivière-du-Loup, Rimouski, Granby, Sherbrooke et Drummondville), un arrondissement (Charlesbourg) et une MRC (Témiscamingue) ont obtenu cette reconnaissance et composent le «réseau» appelé à grossir au fil des années… et du vieillissement de la population.

 

Fidèle à elle-même, la ministre Blais a redit l’importance qu’elle accorde aux aînés, à la place qu’ils devraient occuper dans la société québécoise, favorisant ce qu’elle appelle le «vieillissement actif».

 

Les gens veulent rester chez eux le plus longtemps possible, dit-elle, vieillir tout en restant actifs et en santé. On ne devrait pas percevoir comme une «mauvaise nouvelle» le fait qu’en 2026, on comptera 1,9 million de Québécois de plus de 65 ans (1,1 million en 2007).

Avec… et non pour les aînés

Elle a ajouté que la démarche Municipalité Amie des aînés conviait les élus à travailler avec les aînés afin de convenir des moyens pour améliorer leurs conditions de vie et leur environnement. Pendant longtemps, a-t-elle dit, on «a pris des décisions pour eux… et non avec eux».

Dans la MRC d’Arthabaska, les aînés de Chesterville, Daveluyville, Ham-Nord, Kingsey Falls, Notre-Dame-de-Ham, Saint-Albert, Saint-Christophe-d’Arthabaska, Saint-Louis-de-Blandford, Saints-Martyrs-Canadiens, Saint-Norbert-d’Arthabaska, Saint-Rémi-de-Tingwick, Sainte-Séraphine et Saint-Valère peuvent s’attendre à ce que leur municipalité les invite à exprimer leurs points de vue.

 

La ministre a recensé diverses mesures prises par les Amies des aînés pour améliorer leur environnement. Il s’agit parfois de «petites infrastructures humaines», comme elle les appelle : des installations sanitaires, des bancs, de l’éclairage le long des sentiers pédestres comme à Rimouski, une bibliothèque mobile comme à Drummondville, l’accès gratuit au Zoo… de Granby pour les âgés, des moyens de transport vers les services de santé des grands centres.

 

Mme Blais a d’ailleurs précisé que pour les trois prochaines années, le ministère des Affaires municipales disposait, pour trois ans, d’un budget annuel de 3 millions $ afin de soutenir le financement de ces «petites infrastructures humaines».

 

Dans les municipalités d’ici, des maires, comme Louis Lafleur à Chesterville et Gilles Marchand à Saint-Louis-de-Blandford, réfléchissent déjà aux moyens à prendre pour favoriser le maintien des âgés dans leur village. Faudrait-il stimuler la construction de logements, instaurer un système de navette ou encore envisager l’aménagement d’un lieu de rencontres comme un bar ou un café?

 

Ministre de la Famille et des Aînés, Marguerite Blais a ajouté que ce n’était pas parce qu’une municipalité devenait Amie des aînés qu’elle négligeait les plus jeunes. «Il faut éviter de saucissonner la famille», a-t-elle ajouté. Le commissaire au développement local, Richard Croteau a abondé en disant qu’il n’y avait pas que les aînés qui souhaitaient rester dans leur milieu. «Leurs enfants veulent aussi les garder auprès d’eux.» Parce que les aînés, ce sont nos frères, nos sœurs, nos grands-parents, nos amis, a ajouté le préfet, Lionel Fréchette.

 

Si 13 municipalités de la MRC d’Arthabaska ont obtenu l’aide du ministère pour se doter – d’ici deux ans – d’un plan d’action pour devenir Amies des aînés, d’autres, sont aussi en attente d’un soutien technique et financier pour faire leurs premiers pas. Au Québec, 60 municipalités ont ou sont sur le point d’entreprendre la démarche et 71 autres ont frappé à la porte du ministère pour obtenir un appui.

 

Outre les 212 800 $ partagés entre les 13 municipalités, une somme de 44 800 $ a aussi été accordée au Carrefour action municipale et famille, l’organisme qui les soutiendra dans la réalisation de leurs projets.

Organisations: Zoo, Ministère des Affaires municipales

Lieux géographiques: Québec, Rimouski, Granby Drummondville Rivière-du-Loup Sherbrooke Charlesbourg Témiscamingue MRC d’Arthabaska Chesterville Municipalité Amie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires