Karine Vallières rencontre les agriculteurs de Richmond

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Karine Vallières a profité d’une tournée en milieu agricole dans la région de Valcourt pour faire part de ses objectifs aux producteurs qu’elle a rencontrés.

*

«Nos producteurs sont fiers de nous fournir des produits de grande qualité à des prix très compétitifs. Ils représentent une industrie vitale qui soutient l’emploi dans nos régions tant rurales qu'urbaines, tant au niveau de la production que de la transformation», a déclaré Vallières.

Dans un contexte de vive compétition internationale et de variation importante du prix des intrants, les producteurs doivent compter sur des outils performants pour les soutenir dans le développement d’une agriculture moderne et adaptée aux nouvelles exigences des marchés.

C’est pourquoi Karine Vallières s’est engagée à défendre énergiquement le système de gestion de l’offre qui assure aux producteurs des revenus décents et aux consommateurs des aliments sains à prix compétitif. Madame Vallières estime également qu’il est important de s’assurer que le régime d’assurance stabilisation intervienne de manière efficace dans une période où le prix des céréales connaît des variations à la hausse, allant jusqu’à 50%.

Karine Vallières s’est par ailleurs réjouie de l’engagement libéral de faire passer de 750 000 $ à un million de dollars l'exonération fiscale d'impôt sur les gains en capital lors du transfert d'entreprises agricoles québécoises. «C'est une mesure qui contribuera à assurer le succès et la continuité intergénérationnelle des PME québécoises.»

D'autre part, pour stimuler la relève agricole, madame Vallières compte promouvoir les actions mises en place par le gouvernement libéral au cours des dernières années. En effet, quatre mesures sont proposées aux jeunes de la relève agricole qui permettent maintenant de palier à certaines difficultés identifiées par la Commission Pronovost, à savoir la difficulté de démarrer une petite entreprise en agriculture; le fort niveau d'endettement et de capitalisation les premières années d'activité et la difficulté à passer le cap des cinq premières années d'exploitation.

«Nous vivons dans un comté où l’agriculture et l’agroalimentaire jouent un rôle très important au plan économique et social, j’entends m’impliquer avec les producteurs et les transformateurs afin de répondre avec efficacité aux défis et enjeux de l’heure qui interpellent tous les intervenants du secteur agricole québécois», a conclu madame Vallières.

Organisations: Commission Pronovost

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • democratie
    20 août 2012 - 09:48

    Bravo !