Second souffle à l’industrie forestière

Marie-Ève
Marie-Ève Bourgoing-Alarie
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ce sont 268 millions $ qu’investit le gouvernement dans la nouvelle «Stratégie 2012-2017 pour transformer l’industrie québécoise des produits forestiers».

(photo : Marie-Eve Alarie)

L’objectif : «Diversifier, innover et s’adapter aux nouvelles réalités du milieu», annonce Clément Gignac, ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord.

«Les entreprises du milieu doivent rivaliser dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Il y a eu de profondes mutations dans l’industrie. On sera là pour accompagner les entreprises dépendent moins d’une économie cyclique. L’avenir des produits forestiers traditionnels réside en des solutions écologiques et innovantes. Un véritable changement de cap est en cours et nous devons être prêts», ajoute M. Gignac.

La Stratégie prévoit développer de nouveaux produits et de nouveaux marchés dans le secteur des pâtes et papiers, ainsi qu’exploiter les occasions d’affaires liées à la valorisation énergétique de la biomasse forestière.

«Cette stratégie va donner un second souffle à l’industrie forestière. Elle comporte un ensemble d’initiatives destinées à solidifier chacun des trois grands secteurs de l’industrie pour diversifier les marchés, stimuler les investissements stratégiques et améliorer la formation de la main-d’œuvre. Cela nous permettra de consolider des emplois et de développer de nouvelles occasions d’affaires», précise Sam Hamad, ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.

Le ministre Gignac préfère ne pas avancer de chiffres quant au nombre d’emplois que la Stratégie 2012-2017 pourrait créer. La Mauricie est la troisième région forestière en importance au Québec.

Question d’argent

Différents moyens financiers sont prévus pour appuyer la mise en œuvre de cette Stratégie.

Entre autres : le Fonds Valorisation Bois (170 M $) pour le financement d’entreprises obtient son financement d’Investissement Québec et du Fonds de solidarité de la FTQ et une enveloppe de 28,9 millions $ est allouée pour mettre en œuvre les recommandations présentées dans le rapport Beaulieu.

Mentionnons aussi la contribution des programmes ESSOR et Exportation d’Export Québec.

Organisations: Ressources naturelles, Fonds Valorisation, Investissement Québec Fonds de solidarité FTQ

Lieux géographiques: Plan Nord, Mauricie, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires